Aller au contenu principal
Background

La thrombose : longs voyages et gestes de prévention

thrombose, varice

La thrombose : longs voyages et gestes de prévention

Découvrez l’origine, les caractéristiques et les bons gestes à adopter afin d’éviter une thrombose lors d’un long voyage.

De quoi parle-t-on ?

La thrombose veineuse profonde se caractérise par la formation d’un caillot de sang (thrombus) dans les veines. Si le sang stagne au niveau de la veine, des caillots qui peuvent la bloquer apparaissent et le contact des caillots avec les vaisseaux peut provoquer une forte douleur. La thrombose veineuse est observée le plus souvent au niveau des jambes ou du bassin, dans des cas très rares elle peut également apparaître dans les bras ou la tête. Les caillots peuvent lors d’un mouvement ou une pression importante se détacher de la paroi sanguine et migrer via le flux sanguin vers d’autres zones du système vasculaire (poumons, cœur). Dans ce cas il s’agit d’une embolie pulmonaire : les « petites » embolies pulmonaires sont souvent très discrètes et de ce fait sont rarement diagnostiquées. Les embolies pulmonaires « graves » ou « massives » en revanche peuvent conduire à une insuffisance cardiaque et se manifestent par une douleur thoracique brutale, un essoufflement important ou une tachycardie. Selon les estimations réalisées par les spécialistes en Allemagne l’embolie pulmonaire causerait plus de décès par an que les accidents de la route.

Traitement

Les thérapies médicamenteuses sont les mêmes contre la thrombose et l’embolie et durent environ 3 mois. La meilleure thérapie en dehors des médicaments reste l’activité physique.

Quels facteurs de risque ?

Différents facteurs de risque peuvent favoriser l’apparition d’une thrombose. Il est prouvé aujourd’hui que le facteur héréditaire joue un rôle crucial dans l’apparition de la thrombose. Il est donc important d’interroger les membres de sa famille sur leurs antécédents et d’en parler à un médecin surtout dans des cas particuliers comme avant une opération, avant la prise d’une pilule contraceptive, en cas de grossesse. Le risque d’apparition d’une thrombose devient plus important avec l’avancement de l’âge et augmente en cas de surpoids, de grossesse, de prise d’une pilule contraceptive, suite à une longue immobilisation des jambes, après une intervention chirurgicale. Certaines maladies comme le cancer et les traumatismes orthopédiques peuvent également être à l’origine d’une thrombose veineuse.

Comment reconnaît-on une thrombose ?

Les signes avant-coureurs peuvent varier mais il n’existe pas de symptôme sûr et unique permettant de diagnostiquer directement une thrombose veineuse profonde. Il est pour cette raison recommandé aux personnes avec un ou plusieurs facteurs de risque de consulter leur médecin : un examen échographique (une intervention rapide et pas douloureuse) permet d’exclure avec certitude la présence d’une thrombose. La phlébite, maladie qui affecte uniquement les veines superficielles, pourrait également être à l’origine d’une thrombose (thrombophlébite) et dans des rares cas provoquer une embolie. Les symptômes des phlébites se manifestent très rapidement et se caractérisent par une douleur, rougeur et sensibilité accrue de l’endroit affecté. Le traitement recommandé est le même comme contre la thrombose veineuse profonde mais la durée de prise des médicaments est moindre.

La thrombose et les voyages

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a lancé une grande étude sur les dangers des voyages dans le monde (WRIGHT : World Health Organization Research Into Global Hazards of Travel). Les résultats de la première phase démontrent que le risque de souffrir d’une thromboembolie veineuse est multiplié par deux après quatre heures de voyage et plus. Effectivement, les personnes qui restent assises sans bouger pendant plusieurs heures sont exposées à un risque plus élevé de thrombose et d’embolie. Cela est dû à la stase du sang veineux qu’entraîne une immobilité prolongée et qui favorise la formation de caillots dans les veines. Ceci peut concerner les voyageurs en différents modes de transport mais également les personnes qui travaillent assis. Un groupe à risque qui n’est pas souvent cité sont les étudiants, surtout en période d’examens.

Les bons gestes à adopter lors d’un long voyage afin d’éviter une thrombose :
• boire beaucoup d’eau
• éviter les boissons alcoolisées et les boissons gazeuses
• porter des vêtements amples et confortables
• faire des pauses, se lever et bouger les pieds et les jambes si ceci n’est pas possible bouger les muscles des jambes et les orteils
• en cas d’antécédent d’une thromboembolie, consulter son médecin avant le voyage et prendre les médicaments prescrits
• allonger, surélever les jambes aussi haut que possible
• arrivé à destination, marcher et bouger avant de reprendre un moyen de transport en situation assise.
• après le voyage: consulter de suite un médecin en cas de malaise, douleur thoracique, difficultés respiratoires ou douleurs dans les jambes

Pour les voyages en avion :
• pendant l’attente en salle d’embarquement marcher avant de monter dans l’avion
• préférer les sièges côté « allée », ce qui vous permettrait de vous lever et de vous promener plus souvent
• marcher en cabine aussi longtemps que possible, au moins cinq minutes par heure

Source:  Braun-Schaudinn, médecin spécialiste en médecine interne et angiologie, interview pour  le blog acteurdemasante.com

Laisser un commentaire !